29 mars 2017

Les étoiles filantes tombent parfois dans les trains

    Le train caresse les villes endormies,De mon siège, le monde défile au ralenti,Le ciel gris pleure sa mélancolie sur une succession de prés trop verts.Les pylônes arrogants, témoins sans parole,Du suicide orchestré de l’humanité.Le wagon pue la bouffe réchauffée,Une première classe sans paumés contre le radiateur.Place 145,La brioche plastiqueuse glisse dans son gosier.Elle bouquine sur une liseuse froide,Frigide de la tendresse du papier.Une gare, encore une.Les fourmis descendent en talons aiguilles,Disparaissant... [Lire la suite]
Posté par Mr Zag à 15:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]